Les Chapelles   L 'église Saint-Folquin    Le clocher   Le château   Village patrimoine

Les chapelles:

Mater Christi, route de Socx

La chapelle est située à l’intersection de la route de Socx et de la Somme Straete.

Elle a été édifiée vers 1750 et restaurée par le Syndicat d’Initiative et la Paroisse d’Esquelbecq en 1990. Elle a la particularité de laisser passer, à une certaine époque de l’année, un halo de lumière par un « œil de bœuf » situé au-dessus de la porte d’accès, halo qui crée une auréole autour de la tête de la Vierge nichée dans l’autel. Ses boiseries conservent plusieurs éclats d’un obus tombé à proximité pendant la Première Guerre mondiale. Une plaque placée au-dessus de la porte est gravée de ces mots :

Chapelle votive, route de Socx

La chapelle est placée à l’intersection de la rue de Socx et de la rue du Moulin. Elle est encadrée de deux beaux tilleuls et a été édifiée en 1864 en reconnaissance d’un vœu exaucé.

 

" Manant ou pèlerin qui passez par ici

Mettez genou à terre et invoquez Marie"

                           

 

L'église Saint-Folquin

L’église Saint-Folquin d’Esquelbecq est très ancienne (10ème siècle). Elle a été constamment remaniée jusqu’au 17ème siècle pour devenir une hallekerke typique des Flandres. Celle-ci présente en effet trois nefs d’égales dimensions. Elle est classée à l’inventaire des Monuments Historiques depuis le 20 juillet 1945.

L’église du village est dédiée à Saint-Folquin, cousin germain de Charlemagne et 15ème évêque de Thérouanne, mort à Esquelbecq le 14 décembre 855. Ce dernier est invoqué contre les fièvres et pour les femmes en mal d’enfant.

Malheureusement, le 11 avril 1976, dimanche des Rameaux, vers 17 h 30, un gigantesque incendie a ravagé totalement l’église. Seuls les fonts baptismaux et la sacristie ont été épargnés. L’église fut rouverte au culte le soir de Noël 1978. Le caractère architectural flamand des 16ème et 17ème siècles auquel s’est attaché l’architecte est une belle réussite.

 

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’église, des visites guidées sont possibles pour les individuels ou les groupes sur réservation préalable au 03.28.62.88.57 à l’Office de Tourisme** (Visite payante)

 

https://m.facebook.com/chateaudesquelbecq

                    

 

Le clocher

75 marches vous font accéder au carillon du clocher de l’église Saint-Folquin d’Esquelbecq. Là, vous découvrez les 23 cloches qui égrènent tous les quarts d’heures des airs typiques de la région. N’oubliez pas vos appareils photos car de là haut, vous avez une  vue panoramique de la plaine de l’Yser, du château et de la place du village qui a su conserver son caractère flamand authentique.

Au 1er étage du clocher, vous pouvez découvrir une exposition d’objets cultuels et visionner un film relatant l’incendie de l’église en 1976.

Le clocher de l’église Saint-Folquin est l’un des seuls de la région à permettre l'accès au public et à posséder un carillon.

 

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’église, des visites guidées sont possibles pour les individuels ou les groupes sur réservation préalable au 03.28.62.88.57 à l’Office de Tourisme** (Visite payante)

                                    

 

Le Château

Le château d’Esquelbecq a la forme d’un grand quadrilatère flanqué de huit tourelles. Un liseré de pierres blanches le ceinture à mi-hauteur et aurait pour signification la haute puissance des seigneurs du lieu. L’édifice, auquel on accède par deux ponts, est entouré de douves.

     On suppose qu’un premier château en bois a existé dès le 9ème siècle afin de protéger des invasions nordiques mais rien ne prouve qu’il existait à l’endroit actuel. La dernière restauration générale du château date de 1606, date que l’on pouvait lire sur le donjon avant son effondrement. Cette restauration permit de rajouter de nombreuses fenêtres dans les murs dont l’épaisseur dépasse parfois 1 mètre en certains endroits de leur base.

     Le château et ses dépendances ont été inscrits à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques le 24 juillet 1944. En septembre 1984, l’effondrement du donjon suscita la création d'un comité de sauvegarde du patrimoine d’Esquelbecq qui permit le classement de l’édifice en tant que Monument Historique.

Le château d’Esquelbecq ne se visite pas. Mais vous pouvez apercevoir depuis ses grilles : le colombier datant de 1606, le jardin à la française jouxtant un parc boisé, la conciergerie (1590). Sur la place, remarquez l’auberge du château (1615) dont le pignon est orné de signes runiques.

                         

 

Village Patrimoine

8 découvertes à ne pas manquer !

 

* la Grand'Place

* le château et l'auberge du château

* l'église Saint Folquin

* l'école Saint Joseph

* la Mairie

* la maison dite du chevalier de Guernonval

* la brasserie Thiriez et le Donkerwal

* la Plaine au Bois

 

Circuit de 4.3 kms

disponible à l'office de tourisme ou ici

 

Infos pratiques : Les guides villageois sont des bénévoles qui souhaitent vous faire partager leur connaissance du village. Ils vous emmèneront gratuitement sur le circuit, en vous faisant revivre l'histoire et les anecdotes d'Esquelbecq !

Pour connaître les dates prévues de ces visites (ou pour réserver pour les groupes constitués ), n'hésitez pas à contacter l'office de tourisme au  03.28.62.88.57 ou à maison.westhoek@esquelbecq.com

 

Ce qu’il faut retenir de l’architecture flamande :

  • les fermes sont à cour ouverte.

  • l’habitat traditionnel est composé de briques et/ou de torchis pour l’édification des murs, de tuiles et/ou de chaume pour la toiture.

  • Les maisons sont basses et éparpillées dans la campagne.

  • En ville, les maisons possèdent des « pignons à pas de moineaux ».

Ce patrimoine a été endommagé par les guerres et a dû être reconstruit ou restauré. Les beffrois, symbolisant le pouvoir communal, sont nombreux en Flandre.

 

Les autres villages labellisés Village Patrimoine :

Boeschèpe, Godewaersvelde, Noordpeene, Oxelaëre, Renescure, Rubrouck, Saint Jans Cappel, Sercus, Steenbecque, Terdeghem, Volckerinckhove, Warhem, Zegerscappel, Herzeele, Pitgam, Brouckerque, Houtkerque et Merris.